Les jours s'écoulent, plus paisibles les uns que les autres, Moiava au grand coeur, au coeur énorme.....Moiava le brave des braves....
Moiva, si touchant.....qui ne sait plus quoi faire pour le bonheur de tous....
Qui partage sa vie entre son fahapu ( jardin ), ses balades à cheval, ses plats goûteux et onctueux qu'il adore partager, une vie au corps à corps avec la nature, avec les éléments, qui ne prévois rien, qui suit les caprices du temps, qui n'attend rien mais qui garde l'espoir au fond de son coeur, qui s'en remet à Dieu, comme tous les gens d'ici, à Dieu et à la nature.

Et ses crêpes, moelleuses, si moelleuses, avec ce bon miel fait maison....un miel épais, ambre, au gôut suave et fruité...au bon gôut de marquises.

De bien belles journées, de biens beaux instants.

L'Aranui, il accoste deux fois par mois à Omoa et Hanvave, et la vie s'organise autour de ses arrivées et départs.
Danse, maa ( manger ) local et artisanat sont de la fête.
C'est le seul événement qui donne un peu de travail et de distraction aux gens d'ici, chacun y met du sien et fait tout ce qu'il peut pour y participer.
Beaucoup d'américains, quelques italiens, une poignée de français, on échange, on discute, curieux de savoir ce que fait là une petite française toute blonde, loin, si loin de chez elle....